• Taille du texte: Augmenter +6%
  • Taille du texte: Diminuer -6%

Current Size: 100%

Inventaire Eclairage Public

Le SDESM poursuit l’effort engagé avant lui depuis 2011 par les syndicats intercommunaux pour construire un thème d’information dédié au mobilier Eclairage Public de ses communes membres, par le biais des différents marchés de maintenance existants, mais aussi par un marché spécifique concernant 13 communes et attribué en début d’année 2016.

Cet inventaire géolocalisé, intégré au SIG consultable à tout moment de façon sécurisée, constitue un outil de travail, aussi bien pour le SDESM, dans le cadre de l’instruction des différents programmes de travaux et de subventions, que pour les communes qui sont propriétaires et responsables des équipements.

Grâce à ce thème d’information disponible de façon permanente, les communes adhérentes peuvent réellement engager une démarche prospective sur leurs travaux de rénovation EP.

La mise à jour ultérieure des données constituées est assurée de façon conjointe par le SDESM et les communes adhérentes. La communication par la commune de l’ensemble des documents rassemblés après la réception d’une opération (travaux spécifiques EP sous maîtrise d’œuvre communale, mais également aménagement urbain ou rétrocession à la commune d’un lotissement) est bienvenue et permet de garantir l’exhaustivité et l’actualité de l’ensemble du thème constitué.

La réalisation initiale de l’inventaire, entièrement assurée par le SDESM, consiste à recenser, à géolocaliser, à qualifier et à identifier le mobilier EP (armoires et foyers) au moyen d'une méthode homogène sur l’ensemble des territoires du SDESM.

Depuis janvier 2016, le thème Eclairage Public (relevé géolocalisé et informations techniques) a été complété par 29 communes, sur les différents territoires.

Enfin, pour aider les communes à faire face à leurs obligations règlementaires découlant de la réglementation anti-endommagements (dite « DT-DICT »), le SDESM réalisera au second semestre la constitution d’un second groupement de commande, pour recenser exhaustivement les câbles Eclairage Public, au moyen d’une détection sans fouille et sans contact accompagnée d’un levé précis dans les trois dimensions et d’un géoréferencement.

Voir la  rubrique « Réglementation réseaux »

Exigences concernant la géolocalisation et sa précision

La précision horizontale fixée par le SDESM pour la géolocalisation du mobilier EP est de 1,50 m (un mètre cinquante)

Cette distance répond à deux exigences :

- compatibilité avec l'échelle du fond de plan utilisé par le SDESM (Cadastre)

- compatibilité avec la définition des classes de précision fixées par la règlementation anti-endommagement de réseaux. Ainsi les ouvrages relevés doivent pouvoir être déclarés comme en classe « B »

Le groupement de commande pour la détection des câbles donnera lieu à un levé plus précis encore (classe de précision « A », inférieure à 40 cm) en horizontal comme en vertical.

Le SDESM réalise des contrôles terrain par échantillonnage. La précision est appréciée par des levés directs satellitaires GPS-Glonass.

Les ouvrages sont décrits par une vingtaine de champs qualifiants, dressant ainsi une véritable « fiche d’identité » Les informations associées aux foyers portent sur les luminaires et leur support, elles concernent aussi bien leur esthétique que leurs performances, appréciées de différents points de vue (sécurité, efficacité, économie) Les informations associées aux armoires de commande portent sur les installations électriques intérieures et leur enveloppe, elles concernent leur fonctionnement général, et notamment leur conformité aux normes en vigueur.

Exigences concernant la dénomination

Le SDESM attribue aux ouvrages une dénomination définitive, unique sur le territoire communal.

Le repérage des armoires de commande est réalisé par le SDESM. Celui-ci est double : nom et identifiant. Le nom de l'armoire est soit le nom usuel figurant sur les factures d'électricité de la commune, soit le nom de la voie, soit le nom du poste de transformation. L'identifiant de l'armoire est un trigramme composé de trois caractères extrait de son nom.

Le repérage des foyers lumineux comporte six ou sept caractères. Les trois premiers caractères (lettres ou chiffres) correspondent à l'identifiant de l'armoire de commande dont le foyer dépend.

Dans le cas où certains foyers au sein d’un rayon d’action sont concernés par un étiquetage préexistant, les chiffres attribués correspondent naturellement au numéro figurant sur le support.