• Taille du texte: Augmenter +6%
  • Taille du texte: Diminuer -6%

Current Size: 100%

Conseil en Energie Partagé

Présentation du service CEP

Le budget énergétique pour une commune représente entre 6 et 10% de son budget de fonctionnement. Il était de 4% en 2005. Ce poids de plus en plus lourd de l’énergie dans le budget communal demande une maitrise accrue de ses consommations. 69% des dépenses énergétiques d’une collectivité sont liés à son patrimoine bâti ce qui représente 78% de ses consommations énergétiques.

Consulter le rapport ADEME de 2019 sur les dépenses énergétiques des collectivités.

Afin de répondre à cette problématique, le SDESM a mis en place, pour les communes adhérentes, le dispositif de Conseil en Energie Partagé (CEP). Ce dispositif permet à un ensemble de communes de petites tailles, de bénéficier de compétences en économies d’énergies et d’énergies renouvelable par l’intermédiaire d’un agent du SDESM et ainsi de mutualiser les moyens humains, techniques et les outils de travail entre les différentes communes adhérentes.

Proposée à hauteur de 1€ par habitant, l’adhésion permet de bénéficier du service sur 3 années consécutives. Les communes peuvent ainsi bénéficier d’un diagnostic énergétique de leur patrimoine.

Consulter la carte des communes adhérentes au service de CEP du SDESM 

La méthodologie et les missions du CEP sont définies par l’ADEME (Agence De l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie).

Cette mission se traduit de manière opérationnelle en 3 étapes :

1ère étape : La visite technique des bâtiments et le diagnostic énergétique

La démarche générale consiste à faire, dans un premier temps, un état des lieux du patrimoine communal in situ, en identifiant les faiblesses thermiques et d’usage des bâtiments. Pour ce faire, le conseiller utilise différents appareils de mesures pour mener à bien sa mission.

En parallèle, le conseiller réalise un diagnostic des consommations d’énergie des trois dernières années, après transmission, par la collectivité, des données de consommations.

 

2eme étape : Les recommandations et la mise en œuvre des actions

La seconde étape consiste en la remise d’un rapport technique, nommé Conseil en Orientation Énergétique (COE) qui fait la synthèse des pistes d’actions identifiées à réaliser, selon le principe de la démarche « Negawatt ».

negawatt.png

Un plan pluriannuel d’actions estimant coûts et retours sur investissement hiérarchise ensuite les préconisations par ordre d’impact financier et énergétique. Des études spécifiques sont également proposées :

  • Analyse des températures : Les enregistreurs de température mesurent la température ambiante à intervalle de temps régulier. Ils permettent de contrôler et d’optimiser le bon fonctionnement des dispositifs de programmation et de régulation d’un bâtiment. De plus, ces équipements peuvent identifier les comportements déviants des usagers ou, à l’inverse, un confort thermique insuffisant.

thermograqphe.jpg                      camera_thermique_0.jpg

 

  • Analyse des faiblesses thermiques d’un bâtiment par thermographie infrarouge. L’étude thermographique, est réalisée à l’aide d’une caméra thermique. Cet outil identifie les faiblesses thermiques d’un bâtiment et le niveau d’encrassement du système de chauffage. Pour ce faire, les photographies doivent être réalisées durant la saison de chauffe des bâtiments avec un écart minimum de 10°C entre l’intérieur du bâtiment et la température extérieure. 

 

  • Analyse de la qualité de l’air intérieur par mesure du taux de concentration en CO2. Depuis 2019, le service énergie du SDESM s’est doté d’enregistreurs de CO2 afin de pouvoir mesurer la qualité de l’air intérieur des bâtiments publics avec une vigilance accrue sur les bâtiments à usage scolaire. Dans le cadre d’une adhésion au service CEP, la collectivité peut demander à bénéficier d’une campagne de mesure sur un ou plusieurs de ses bâtiments.

               enregistreur_de_co2.png

  • Opportunité pour la mise en place d’un réseau de chaleur technique ou d’énergie renouvelable en remplacement d’énergie fossile. Voir l’offre de service du sdesm sur les énergies renouvelables 

 

3eme étape : Suivi des actions

À l’issue de ce diagnostic, les communes disposent d’une vision globale de leurs patrimoines et d’un véritable outil d’aide à la décision. Cette étude s’inscrit dans la durée à travers un suivi des consommations et des dépenses chaque année permettant de maintenir une veille sur les consommations énergétiques et observer les résultats d’éventuels travaux de rénovation.  

 

Réalisation de travaux de rénovation énergétique

En complément du dispositif cadre de CEP, le SDESM accompagne également les communes sur les phases opérationnelles de rénovation et de constructions à faibles consommations d’énergie (BBC, Passif ou BEPOS). Dès la phase de conception architecturale, le conseiller apporte une vision objective d’un projet et est une force de proposition dans le choix des solutions techniques, des matériaux (biosourcés en particulier), jusqu’au suivi et réception de chantiers de rénovation pour valider la bonne réalisation des travaux effectués.

 

Nos outils de sensibilisation

La sensibilisation du personnel communal et des élus vous est proposée, dans le cadre de ce service, par l’organisation de formations, de réunions de sensibilisation, de visites de sites exemplaires, de conférences ou la mise à disposition d’affiches de sensibilisation sur les éco-gestes. Cette sensibilisation est importante car elle permet de prendre conscience des enjeux et obligations actuelles et facilite le passage à l’acte pour réaliser des économies d’énergie.

Téléchargez les affiches de sensibilisation sur les éco-gestes 

Une convention a été passée fin 2019 avec Seine-et-Marne Environnement afin d’accompagner, en partenariat avec le SDESM, les communes souhaitant bénéficier d’une action de sensibilisation sur son territoire, notamment à destination des particuliers, des entreprises et des agents communaux/intercommunaux.

 

Modalités d'adhésion au service

Déjà plus d’une centaine de communes nous ont déjà fait confiance en adhérant au dispositif de Conseil en Energie Partagé. 

  • Une convention d’adhésion au Conseil en Energie Partagé pour les communes intégrant une participation financière à hauteur de 1 € par habitant : téléchargez la convention
  • Une convention d’adhésion au Conseil en Energie Partagé pour les EPCI 
  • Une convention dédiée à la collecte automatisée des consommations d’énergie du patrimoine (bâtiments et éclairage public) permettant aux conseillers de réaliser les diagnostics énergétiques. Cette convention ouvre droit au SDESM et à son prestataire, à collecter l’ensemble des factures d’énergie sur les plateformes des fournisseurs d’énergie et du distributeur Enedis : téléchargez la convention