• Taille du texte: Augmenter +6%
  • Taille du texte: Diminuer -6%

Current Size: 100%

La méthanisation et le gaz renouvelable

Afin de poursuivre son engagement dans la transition énergétique, le SDESM a décidé de soutenir tout particulièrement le développement de la méthanisation sur le territoire. Cette énergie présente, en effet, un gisement particulièrement important dans notre département fortement rural.

Pour accompagner et soutenir le développement de cette énergie, le SDESM a notamment décidé de porter un projet depuis maintenant plus de trois ans ;

la méthanisation est un processus naturel de dégradation anaérobie de la matière organique. Cette dégradation de la matière entraine un dégagement de biogaz qui après épuration permet une production de gaz naturel.

Un gisement en Seine et Marne et un contexte réglementaire favorable :

Par l’arrêté du 23 novembre 2011, l’Etat a autorisé l’injection sur le réseau GRDF du biogaz issue de la méthanisation. La 1ère opération « à la ferme » en France a été raccordée au réseau à Chaumes en Brie en 2013.

Par l’arrêté du 24 juin 2014, l’état a autorisé l’injection sur le réseau du biogaz issue de la méthanisation des boues de station d’épuration (STEP), seul gisement non encore autorisé à l’injection.

Le projet Bi-Métha 77 :

L’évolution réglementaire a permis au SDESM d’orienter son projet vers une valorisation du biogaz produit par injection au réseau GRDF et vers une utilisation d’intrant d’origine mixte : agricole et issue de boues de STEP.

Après différentes études, un site a été identifié à proximité de la station d’épuration de Dammarie-les-Lys sur le territoire de la Communauté d’Agglomération de Melun Val de Seine.

Le projet se veut territorial, c’est-à-dire que l’ensemble des intrants mobilisables dans un périmètre d’environ 30 km seront recherchés. Sont principalement identifiés, des intrants d’origine agricoles (résidu de culture, fumier équin…) et des intrants issus de boues de station d’épuration (STEP).

Afin de valoriser le maximum de digestat en sortie de méthaniseur, le projet prévoit la création de deux filières distinctes de valorisation des déchets (d’où le nom du projet « Bi-Métha 77 ») :

  • La première filière en voie sèche permettra de traiter principalement les gisements d’origine agricole. Plus généralement, tout gisement dont la qualité sera confirmée, viendra abonder cette filière. Les digestats produit, seront valorisés par un retour à la terre.
  • La seconde filière en voie liquide permettra de traiter en priorité les boues de station d’épuration dont le contenu ne se prête pas à un épandage. Les digestats restant seront pour cette filière, incinérés dans l’unité d’élimination des boues présente sur la station d’épuration voisine.

Le principe de cette double filière, unique en France, permet la valorisation la plus large possible de l’ensemble des déchets méthanisables.

Six partenaires se sont rassemblés autour du SDESM pour ce projet de territoire au sein de la société d’économie mixte Bi-Métha 77.

Les études réglementaires seront menées entre fin 2015 et 2017. La construction de l’unité ne devrait pas intervenir avant 2017 pour une première production de gaz en 2018.

La valorisation du biogaz :

La méthanisation permet de produire un gaz de récupération assimilé à une énergie renouvelable. Ce biogaz (devenu biométhane après épuration) peut être utilisé de manière identique au gaz naturel.

Une des utilisations envisagées par le SDESM réside dans la filière GNV (gaz naturel pour véhicule). Il est ainsi possible de faire rouler une flotte de véhicule en utilisant le gaz comme carburant. Le gaz émet moins de gaz à effet de serre et de polluants que l’essence (ou le diesel), il participe ainsi à l’amélioration de la qualité de l’air. Son coût plus compétitif que l’essence, le rend également particulièrement attractif.

Cette filière est encore peu développée en France, en raison d’une méconnaissance des acteurs et d’un déficit d’infrastructure de charge.

Le SDESM souhaite le développer en Seine et Marne en prolongement de son action en faveur de la méthanisation. Pour ce faire, le syndicat travaille actuellement à la création de plusieurs stations GNV.

Le soutien du SDESM à la filière :

Au-delà de ce projet emblématique, le SDESM accompagne le territoire sur le développement de cette énergie, en réalisant pour le compte de ses communes adhérentes ou pour les EPCI des études de faisabilité pour des projets de méthanisation.

Suivant les projets, le SDESM est prêt à accompagner les porteurs de projet sur le financement ou le montage de projets de méthanisation et/ou de stations GNV au travers de sa SEM énergie (lien vers « Un outil pour les communes : la SEM multi-projets »)